Quiz sur l'Antarctique

Cette rubrique, destinée au grand public, se veut un moyen ludique de découvrir l’Antarctique.

Un petit quiz est ainsi proposé aux petits comme aux grands. Trouverez-vous les bonnes réponses ?

Avez-vous la bonne réponse ?

1/ L’Antarctique se trouve au sud de la planète et l’Arctique au nord ou est-ce l'inverse ?

C’est une question facile ! Il ne faut pas confondre : l’Antarctique est  un continent situé au sud de la planète. Il ne dispose historiquement d’aucun peuplement  humain autochtone (seuls des scientifiques y demeurent le temps de leur mission laquelle ne dure jamais plus de quelques mois).

L’Arctique n’est pas un continent mais la région située au nord de notre planète au centre de laquelle se trouve l’océan Arctique. Les régions septentrionales des Etats riverains de cet océan sont habitées depuis des siècles par des populations autochtones. 

2/ La superficie de l’Antarctique est : plus grande que celle de la Russie ? À peu près égale à celle du Groenland ? Plus petite que celle de l’Australie ? À peu près équivalente à 25 fois la superficie de la France métropolitaine ?

La superficie de l’Antarctique est d’un peu plus de 14 000 000 km2, ce qui représente 25 fois la superficie de la France métropolitaine, presque deux fois celle de l’Australie (7 700 000 km2). La Russie est plus grande que l’Antarctique (17 000 000 de km2) mais le Groenland est bien plus petit (2 000 000 km2).

L’image que l’on se fait de la taille de l’Antarctique est souvent influencée par la projection de Mercator utilisée pour la plupart des planisphères, sur lesquels l’Antarctique recouvre tout le sud de la carte et paraît bien plus grand qu’il n’est en réalité.

3/ Est-il possible d’installer des bases militaires en Antarctique ?

Non, établir des bases militaires est expressément interdit par le Traité sur l’Antarctique. L’article I du Traité dispose en effet que « seules les activités pacifiques sont autorisées dans l’Antarctique ».

Parmi les activités expressément prohibées figurent l’établissement de bases militaires, la construction de fortifications, les manœuvres ainsi que les essais d’armes de toutes sortes.

4/ Les pôles arctique et antarctique ont-ils des statuts juridiques identiques ?

Non. Comme les situations des deux pôles sont très différentes, leur statut juridique respectif l’est également.

L’Antarctique est un continent sans présence humaine historique et sans habitants permanents (les scientifiques n’y séjournent que le temps de leur mission). Son statut juridique, issu du Traité de Washington de 1959, est très particulier : les activités militaires y sont interdites, le continent est dénucléarisé et les revendications territoriales y sont « gelées ». En 1991, le Protocole de Madrid est venu compléter le Traité en érigeant l’Antarctique en "réserve naturelle dédiée à la paix et à la science" et en interdisant les activités relatives aux ressources minérales.

Le statut juridique de l’Arctique est très différent. La région est habitée depuis des siècles et les États de la région arctique sont, comme tous les Etats, très attentifs au respect de leur souveraineté et de leurs droits, tels que prévus par le droit international et le droit de la mer. 

5/ Est-il possible d’exploiter les ressources minérales de l’Antarctique ?

Non. Le Protocole de Madrid relatif à la protection de l’environnement antarctique interdit « toute activité relative aux ressources minérales » (article 7). Une telle exploitation aurait des conséquences importantes sur les écosystèmes uniques de l’Antarctique.

6/ On peut se déplacer en Antarctique : en traineau à chiens ? en motoneige ? en skis ?

En motoneige, et en skis.

Mais aussi à pied, en bateau, en hélicoptère. Les skis ne sont cependant pas le moyen le plus utilisé, surtout aux alentours de la station Concordia où la neige est très différente de ce que l’on trouve en station de ski et elle n’est guère adaptée pour skier.

Les chiens sont quant à eux interdits en Antarctique depuis le Protocole de Madrid du Traité sur l’Antarctique qui interdit l’introduction d’espèces non endémiques. Pas de ballade en traineau en Antarctique !

7/ Est-il possible d’entreposer des déchets nucléaires en Antarctique ?

Non. L’article V du Traité sur l’Antarctique interdit « toute élimination de déchets radioactifs » en Antarctique. Le Traité interdit également de procéder à des essais nucléaires en Antarctique.

8/ Combien de touristes ont-ils visité l'Antarctique sur la saison 2018/2019 ?

La fréquentation touristique en Antarctique est en forte augmentation ces dernières années. A titre d’exemple, environ 9000 touristes étaient recensés sur la saison 1995/1996 contre un peu plus de 56 000 sur la saison 2018/2019.  

Au sein de la RCTA, des travaux sont en cours visant à mieux règlementer ce phénomène qui pourrait entraîner, s’il n’était pas mieux encadré, de graves dommages aux écosystèmes antarctiques.

9/ Et au fait… combien existe-t-il d'espèces de manchots ?

10, 17, 21 … ce chiffre évolue régulièrement en fonction des avancées scientifiques !

Par exemple, en 2020, les manchots papous ont été divisés en 4 espèces et l’on est donc passé de 17 espèces à 21 espèces de manchots ! (certains scientifiques en dénombrent même plus : 22 voire 23 espèces !).

10/ En Antarctique, la France dispose : d'une station ? deux stations ? trois stations ? aucune ?

La France dispose de deux stations scientifiques en Antarctique :

  • la station Dumont d’Urville qui est implantée depuis 1955 sur une île de la côte de la Terre Adélie ;
  • la station Concordia, qui est une station franco-italienne, à 1100 kilomètres à l’intérieur du continent (premier hivernage en 2005).

11/ On peut se rendre sur la station Dumont d’Urville (plusieurs bonnes réponses) : par bateau ? par avion ? en voiture ? par hélicoptère ?

Par bateau ou par avion. Le navire l’Astrolabe embarque les scientifiques français et leur matériel depuis le port d’Hobart en Tasmanie (Australie).

Il est également possible de se rendre sur la station par avion (depuis un aéroport d’Australie ou de Nouvelle-Zélande). Il n’y a bien sûr pas de pont entre la Terre Adélie et un autre continent et la distance à parcourir est bien trop importante pour un hélicoptère !

12/ Pour pouvoir hiverner dans une station française en Antarctique, il faut (plusieurs bonnes réponses) : passer des tests sportifs ? des tests psychologiques ? des tests de culture générale ? des tests médicaux ?

Il faut bien sûr passer des tests médicaux pour vérifier l’état de santé de la personne (il n’est pas possible de rapatrier un malade en plein hiver depuis l’Antarctique).

Mais il faut également passer des tests psychologiques pour vérifier que la personne supportera l’isolement, le confinement et pourra s’intégrer à un groupe social sans difficulté.

13/ Les humains les plus proches des scientifiques de la station Concordia vivent : à la station antarctique russe Vostok ? à la station Dumont d’Urville ? en Arctique ? dans la station spatiale internationale ?

Dans la station spatiale internationale !

En effet, la station spatiale internationale est placée sur une orbite qui varie entre 330 et 420 kilomètres de distance avec la Terre. Ainsi, quand la station spatiale internationale passe au-dessus de l’Antarctique, Concordia est donc moins loin de la station spatiale que de la station Dumont d’Urville (qui est à 1 100 kilomètres) mais également de la station russe Vostok (qui est à 550 kilomètres).

Si l’on traverse la Terre par le milieu, il faut compter 12 000 kilomètres pour rejoindre l’Arctique.

Le saviez-vous

  • Les manchots sont présents uniquement dans l'hémisphère Sud, ils ne volent pas et sont de la famille des Sphéniscidés. Les pingouins au contraire sont présents uniquement dans l'hémisphère Nord, ils volent et sont de la famille des Alcidés. Bien sûr vous le saviez!

Pouvez-vous deviner qui est le pingouin parmi ces 4 espèces ?

  • 1

  • 2

  • 3

  • 4

Réponse

Pouvez-vous deviner qui est le pingouin parmi ces 4 espèces ?

Réponse 2 !

Les manchots ont transformé leurs corps pour être uniquement des machines à plonger. De fait leur corps est plus trapu, plus massif et surtout leurs ailerons (et non pas leurs « ailes ») se sont modifiés au cours de l'évolution en palette natatoires qui les propulsent sous l'eau à des vitesses atteignant parfois 14 km/h.

En revanche, les pingouins ont conservé la capacité à voler. Même s'ils sont d'extraordinaires plongeurs, ils ne peuvent rivaliser avec les manchots sous l'eau mais eux au moins peuvent s'envoler.

Quel est l'intrus ?

  • 1

  • 2

  • 3

  • 4

Réponse

Quel est l'intrus ?

Réponse 3 !

Il n’y a pas d’ours en Antarctique ! L’ours polaire vit dans la région du pôle Nord, en Arctique.